Menu
Catégorie
Boycotter le show “primaires de droite”: contre la mercatique politique
13 octobre 2016 Varia
Share
Print Friendly, PDF & Email

Ce soir, TF1 va faire une bonne affaire, et engran­ger d’é­normes “parts d’au­dience” grâce au show “pri­maires de la droite”.

Il s’a­git d’un deal com­mer­cial entre l’UMP et TF1. TF1 offre son antenne à une action de com­mu­ni­ca­tion publi­ci­taire de l’UMP et ses faire-valoir. Réci­pro­que­ment, l’UMP pro­duit une émis­sion pour TF1, excellent sup­port publi­ci­taire.

Tout béné­fice pour TF1, qui s’ar­roge, tout en engran­geant d’im­por­tants béné­fices, le rôle de sup­port légi­time du débat poli­tique.

Tout béné­fice pour l’UMP et ses satel­lites qui par­vient à faire pas­ser son opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion anti­dé­mo­cra­tique, les “pri­maires”, pour un “débat” poli­tique, une contri­bu­tion à l’es­pace public démo­cra­tique.

En fait, en foca­li­sant l’at­ten­tion des élec­teurs et des citoyens sur les “pri­maires”, la télé­vi­sion crée l’illu­sion que la “vraie” cam­pagne pré­si­den­tielle”, les “affaires sérieuses” seraient là, dans ses pri­maires.

Alors qu’il y a des can­di­dats réels aux élec­tions pré­si­den­tielles déjà décla­rés, et dont des mil­liers de citoyens mènent la cam­pagne… Et sur les­quels la télé­vi­sion fait qua­si­ment silence. Cen­sure média­tique.

Les pri­maires de l’UMP et les pri­maires sol­fé­ri­niennes visent à dési­gner les can­di­dats de l’al­ter­nance sans chan­ge­ment. Elles mettent en scène la sélec­tion des “can­di­dats les mieux pla­cés pour gagner” dans les deux camps oppo­sés et concur­rents de l’o­li­gar­chie où l’on est d’ac­cord sur l’es­sen­tiel: l’aus­té­ri­té, l’in­féo­da­tion à l’Eu­rope, le bel­li­cisme tous azi­muts, le sys­tème pré­si­den­tia­lisme de la 5° répu­blique, l’in­té­gra­tion au camp atlan­tique. Il s’a­git de pures opé­ra­tions pro­mo­tion­nelles de pro­duits, “moi pré­si­dents”, que l’on veut nous pla­cer pour conti­nuer pen­dant 5 ans comme depuis 35 ans, depuis que le bipar­tisme oli­gar­chique ver­rouille le sys­tème poli­tique.

Les émis­sions publi­ci­taires de débats en vue des pri­maires ne confrontent les “can­di­dats” qu’entre sem­blables et concur­rents tous sur le même modèle.

Il s’a­git d’une fal­si­fi­ca­tion de la réa­li­té poli­tique et sociale de notre pays. Une fal­si­fi­ca­tion qui contri­bue à exclure du champ poli­tique les véri­tables ques­tions, les véri­tables pro­blé­ma­tiques qui pour­raient nous sor­tir de la crise dans laquelle nous sommes. En même temps que les véri­tables ques­tions, cette fal­si­fi­ca­tion exclue un grand nombre de citoyens du champ poli­tique, à savoir tous ceux qui ne voient pas pour­quoi arbi­trer entre blancs bon­nets et bon­nets blancs d’ac­cord sur l’es­sen­tiel, — la main mise du capi­ta­lisme sur la vie sociale, éco­no­mique et poli­tique du pays, les ins­ti­tu­tions oli­gar­chiques, la guerre, le sécu­ri­ta­risme, l’eu­ro­péisme, l’at­lan­tisme — et donc fabrique de l’abs­ten­tion et du décou­ra­ge­ment.

Alors, ce soir, tous au cinoche, tous aux concerts, tous au jog­ging, tous au pad­dock, tous à la belote, au tarot, au bridge: boy­cott du pseu­do débat, du show télé­vi­sé de l’o­li­gar­chie de droite. Et par la même occa­sion, boy­cott de la pub sur TF1.

Share



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté poster un commentaire.

*