Menu
Catégorie
Sauvons l’Université” solidaire des lycées, des collèges et des écoles
13 avril 2008 Initiatives
Share
Print Friendly, PDF & Email

L’enseignement supé­rieur et la recherche avec l’enseignement secon­daire et l’enseignement pri­maire.

Ce n’est pas seule­ment par soli­da­ri­té que nous devons mar­quer notre sou­tien au mou­ve­ment actuel des lycéens et aux pro­tes­ta­tions des col­lègues de l’enseignement pri­maire et secon­daire contre les déci­sions affec­tant pro­grammes et orga­ni­sa­tion des études : c’est aus­si parce que ce qui se passe dans les écoles, dans les col­lèges et dans les lycées est à l’évidence en rap­port avec ce qui est en route dans l’enseignement supé­rieur et la recherche.

La cohé­rence de la poli­tique du gou­ver­ne­ment dans les domaines de l’Education Natio­nale, de l’Enseignement Supé­rieur et de la Recherche appa­raît en effet de plus en plus clai­re­ment. Il est frap­pant de consta­ter à quel point, plus que jamais, des logiques ana­logues et symé­triques animent les pro­jets et les déci­sions dans les trois domaines en même temps. Même cen­tra­li­sa­tion accrue du gou­ver­ne­ment au sein des éta­blis­se­ments, mêmes inflexions bud­gé­taires, même réor­ga­ni­sa­tion des pro­grammes et des diplômes, même trai­te­ment éco­no­mique de l’éducation, même désin­vol­ture à l’égard de la qua­li­té d’enseignement, même façon de ne plus pla­cer l’élève ou l’étudiant au cœur du sys­tème, même désen­ga­ge­ment de l’État : l’action gou­ver­ne­men­tale dans les dif­fé­rentes sphères est cohé­rente. Dic­tée en appa­rence par quelques convic­tions que l’on pro­clame « frap­pées au coin du bon sens », elle est en fait pro­fon­dé­ment idéo­lo­gique : cri­tique de la fonc­tion publique bud­gé­ti­vore, flexi­bi­li­té accrue contre la « rigi­di­té des sta­tuts », remise en cause sys­té­ma­tique des dis­ci­plines que l’on dénonce comme « rétro­grades », ren­ta­bi­li­té et éva­lua­tion non contra­dic­toire et non pari­taire.

En défi­ni­tive, la poli­tique d’enseignement semble par moments se résu­mer à la néces­si­té de dimi­nuer le nombre de fonc­tion­naires, comme si l’Éducation natio­nale, l’Enseignement supé­rieur et la Recherche étaient des variables d’ajustement du bud­get de l’État.

Cela explique à la fois la confu­sion extrême des annonces et la très grande lisi­bi­li­té des moti­va­tions pure­ment poli­tiques. C’est aus­si pour cette rai­son que les déci­sions sont prises sans concer­ta­tion avec les fonc­tion­naires en postes et leurs repré­sen­tants. On négo­cie aujourd’hui avec les lycéens comme on négo­ciait hier avec les étu­diants.

Il est donc grand temps de se mobi­li­ser, avant que tous les décrets et autres lois ne passent l’été pro­chain, en cati­mi­ni. Le gou­ver­ne­ment est conscient qu’une résis­tance lui est oppo­sée. Les résul­tats des élec­tions uni­ver­si­taires conti­nuent de le démon­trer, les mani­fes­ta­tions « lycéennes » le rap­pellent chaque semaine.

SLU a pro­po­sé un texte de prin­cipe en vue de défendre les concours natio­naux de recru­te­ment des ensei­gnants : fai­sons-le cir­cu­ler !

http://sauvonsluniversite.com/spip.php ?article372

Il en va de l’avenir des étu­diants ! Il en va de l’avenir de l’Éducation natio­nale mais aus­si de l’Enseignement Supé­rieur, notam­ment dans le domaine des Lettres et Sciences humaines & sociales ! Un texte écrit au sein de SLU éclaire la logique à l’œuvre :

http://sauvonsluniversite.com/spip.php ?article363

Voi­là pour­quoi SLU appelle à mani­fes­ter le mar­di 15 avril aux côtés des lycéens, de leurs ensei­gnants et des parents d’élèves. A Paris, le départ de la mani­fes­ta­tion aura lieu à 14 h, place de la Répu­blique (sauf chan­ge­ment de der­nière minute que nous indi­que­rons sur le site de SLU avec les infor­ma­tions concer­nant le ren­dez-vous SLU).

Défen­dons le ser­vice public ! Défen­dons l’Education natio­nale, l’Enseignement supé­rieur et la recherche, nous ne sau­ve­rons pas l’un en sacri­fiant les autres ! Nous ne gagne­rons que dans l’unité et la soli­da­ri­té des dif­fé­rents degrés de l’enseignement public !

N’oubliez pas que vous pou­vez adhé­rer à SLU http://sauvonsluniversite.com/spip.php ?article3

Share



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté poster un commentaire.

*