Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

Activités

Share
  • Lise Demailly a publié une note il y a 3 mois et 3 semaines

    Com­ment réus­sir le mou­ve­ment social de ren­trée ? Faire tout de suite un pro­jet de lutte à six mois

    Pour­quoi les grandes grèves ou les mou­ve­ments de pro­tes­ta­tion sociale échouent –ils, quand ça leur arrive d’échouer ?
    1) Des causes poli­tiques : l’isolement par rap­port à l’opinion publique, un front d’alliance pas assez large, l’incapacité à trou­ver des répliques aux mani­pu­la­tions…
    2) Des causes internes au mou­ve­ment lui même :
    — Epui­se­ment finan­cier des gré­vistes, manque d’argent ;
    — Décou­ra­ge­ment parce qu’ils pen­saient gagner plus vite, par exemple en un mois de mou­ve­ment, voire en quelques jours de grève géné­rale, et découvrent que le pou­voir ne cède pas ;
    — Ennui de l’inactivité.
    Je laisse de côté l’aspect poli­tique pour ne par­ler que de l’épuisement interne, sur lequel on ne réflé­chit pas assez.
    Je pro­pose qu’on ima­gine dès le début que le mou­ve­ment va durer six mois.
    Et donc :
    — Que l’on s’organise en consé­quence sur une base ter­ri­to­riale sur le plan finan­cier : appels aux dons dès le début, orga­ni­sa­tion du sou­tien pour ceux qui ne peuvent plus payer leur loyer, leur élec­tri­ci­té (cer­tains diront, mais il y en a qui vont en pro­fi­ter…. Sans doute quelques-uns ? Est-ce si grave ?…)
    — Que l’on s’organise en consé­quence sur le plan de l’occupation du temps.
    — Lien avec des artistes, clubs de théâtre ou de BD, écri­ture col­lec­tive, vidéos etc…
    — Sys­tèmes de Sels pour échan­ger des ser­vices selon les com­pé­tences diverses des gré­vistes
    De telles orga­ni­sa­tions, outre qu’elles accroi­traient for­te­ment les chances de réus­site du mou­ve­ment, auraient aus­si pour inté­rêt de per­mettre d’inventer et d’expérimenter tres concrè­te­ment des formes de soli­da­ri­té sociale tota­le­ment en rup­ture avec l’in-solidarité capi­ta­liste néo-libé­rale.