Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

Oui à la déchéance des droits civiques … pour qui ?


Share
Print Friendly, PDF & Email

Grâce à tous ceux qui, réso­lu­ment, s’opposèrent à cette mons­trueuse idée d’avoir « des Fran­çais pour tou­jours » et « des Fran­çais tou­jours à l’épreuve », grâce à la fer­me­té de Chris­tiane TAUBIRA qui tint bon face à Fran­çois HOLLANDE et Manuel VALLS, comme elle avait tenu bon face à ceux qui avaient osé lui pro­po­ser une banane à l’époque où elle fit voter la loi sur « le mariage pour tous » … les anguilles qui nous gou­vernent ont recu­lé tout en essayant de créer l’illusion qu’ils tenaient bon.

Nos pres­ti­di­gi­ta­teurs ont aban­don­né la stig­ma­ti­sa­tion d’un Fran­çais sur vingt, dans le but invrai­sem­blable de faire recu­ler quelques dizaines d’individus fana­ti­sés et peut-être même sous l’emprise de drogues … en les mena­çant de perdre la glo­rieuse natio­na­li­té fran­çaise … au cas où leur cein­ture d’explosifs ne les auraient pas envoyés dans les bras de soixante-dix vierges enamou­rées.

Mais, comme il faut abu­ser le bon peuple … et, peut-être, obte­nir le vote favo­rable au Congrès de par­le­men­taires de droite suf­fi­sam­ment idiots pour qu’ils n’aient pas vu la super­che­rie, on garde le mot déchéance mais en l’appliquant aux droits civiques … ce qui n’a aucu­ne­ment besoin de pas­ser par une révi­sion de la Consti­tu­tion.

Pas­sons sur les cafouillages de Manuel VALLS à pro­pos de la rati­fi­ca­tion de la conven­tion sur les apa­trides de 1954, qui est déjà rati­fiée depuis 1960 … cet homme est sur­me­né et il ne peut pas tout savoir.

Ce qui est beau­coup plus impor­tant et fon­da­men­tal, c’est de consi­dé­rer que des actes très graves peuvent conduire à ajou­ter à des peines de pri­va­tion de liber­té, une sup­pres­sion des droits civiques.

A l’évidence, les actes de ter­ro­risme, qui sèment aveu­glé­ment la mort et sont une néga­tion de nos valeurs les plus fon­da­men­tales, peuvent et doivent entrer dans la liste de ce qui doit abou­tir à la perte des droits civiques. On l’appliqua, il y a plus de soixante-dix ans, à ceux qui avaient tra­hi notre pays dans le cadre de la col­la­bo­ra­tion pétai­niste en se fai­sant plus nazis que les nazis et, entre autre, en livrant aux bour­reaux du IIIème reich des Juifs fran­çais et étran­gers mas­si­ve­ment raflés par la police de « l’Etat Fran­çais ».

L’unité natio­nale, mise à mal par cette stu­pide affaire des bina­tio­naux, peut et doit se recons­ti­tuer à l’occasion de l’adoption de dis­po­si­tions sup­plé­men­taires pré­voyant les cas où pour­rait être décré­tée la perte défi­ni­tive des droits civiques.

Allons plus loin que les ter­ro­ristes, ces stu­pides cri­mi­nels illu­mi­nés. Les res­pon­sables poli­tiques condam­nés pour cor­rup­tion portent, eux aus­si, une atteinte très grave à la Répu­blique et, puisque l’idée de la déchéance de natio­na­li­té était essen­tiel­le­ment de nature sym­bo­lique, mar­quons clai­re­ment qu’il est sym­bo­li­que­ment tout à fait inima­gi­nable qu’un pour­ri puisse se voir confier de nou­veau des res­pon­sa­bi­li­tés publiques de quelque niveau que ce soit, de la plus petite com­mune jusqu’à la pré­si­dence de la Répu­blique.

Jean-Paul BOURGЀS 28 jan­vier 2016




  • 7 réponses “Oui à la déchéance des droits civiques … pour qui ?”

    1. 28 janvier 2016 à 21 h 25 min

      Que j’aime tes colères !

    2. 28 janvier 2016 à 22 h 39 min

      Oui, c’est vrai que tout ceci me met en colère … en grande colère.

      Mais c’est dans la rubrique “réflexion” que j’ai publié ce deuxième billet du jour … car j’aimerais qu’on prenne le temps de réflé­chir à qui est, ou n’est pas, digne d’exercer les droits civiques.

      Très ami­ca­le­ment. Jean-Paul

      • 28 janvier 2016 à 22 h 58 min

        Dans une réponse sur ce site, j’esquissais une piste : le rayon d’action de la noci­vi­té d’un acte, ses consé­quences sur la vie en socié­té. Moles­ter quelqu’un et déchi­rer sa che­mise mérite la pri­son pour nous inci­ter à plus de modé­ra­tion devant l’insupportable. Alors qu’annoncer un plan social qui va créer des mal­heurs sans nombre mérite une prime de risque. J’espère ne cho­quer per­sonne, comme disait Béné­vol Man­suet (un per­son­nage d’Alphonse Allais).

    3. 30 janvier 2016 à 18 h 50 min

      on garde le mot déchéance mais en l’appliquant aux droits civiques …

      Tu es sur de ce que tu avances ? Il me semble bien que la “déchéance de natio­na­li­té” soit tou­jours d’actualité, sim­ple­ment on ne dira pas clai­re­ment qu’on réserve cette mesure à des “bina­tio­naux” tout en pré­ci­sant qu’en aucun cas il ne pour­ra être créé de situa­tion où la consé­quence de cette mesure serait la créa­tion d’individus sans patrie…

      Quand a la “pri­va­tion des droits civique”, c’est déja le cas pour la plu­part des gens condam­nés pour des faits de ter­ro­risme.

      La mesure pro­po­sée par la “gauche” du ps était la “déchéance natio­nale”, mesure déja appli­quée en 1945 qui rajou­tait à cette mesure une décla­ra­tion “sym­bo­lique” qui mar­quait le fait qu’ils étaient,  en rai­son de leur acte (et pas de leur ori­gine) la “honte de la france”.

      Quand à la “pri­va­tion des droits civiques” elle était de droit pour les auteurs de crime, et de 10 ans pour les auteurs de délit : quelqu’un de condam­né pour un crime avait ses droits civiques sup­pri­mé, et tout condam­né pour un délit avait une pri­va­tion de 10 ans des droits civiques (cinq ans pour les actes de nature délic­tuelle, 10 ans pour les actes de nature cri­mi­nelle). Cette auto­ma­ti­ci­té a été sup­pri­mée en 1994.

      • 30 janvier 2016 à 20 h 11 min

        Je vais revé­ri­fier … si tu avais rai­son la super­che­rie serait mora­le­ment encore pire puisqu’elle consis­te­rait à pré­voir une déchéance de natio­na­li­té ne pou­vant s’appliquer qu’aux bi-natio­naux … autre­ment dit la déchéance de natio­na­li­té pour les bi-natio­naux !

        Si tu as rai­son, Fran­çois HOLLANDE n’a pas de sou­ci à se faire pour quand il ne sera plus Pré­sident … il trou­ve­ra un job d’illusionniste dans les meilleurs caba­rets de Las Vegas !

        • 31 janvier 2016 à 12 h 11 min

          Je peux me trom­per, mais c’est ce que j’ai com­pris… Sinon, il y aurait une rai­son de moins pour défi­ler dans paris (autant je suis oppo­sé à la “perte de natio­na­li­té”, autant une mesure de “déchéance natio­nale”, toute sym­bo­lique qu’elle soit, est sans doute une bonne idée)

    Laisser un commentaire