Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

L’Etat (français comme en 40) urgentiste


Share
Print Friendly, PDF & Email

” — Pour quelle rai­son des mili­tants éco­lo­gistes sont-ils assi­gnés à rési­dence? Sont-ils consi­dé­rés comme des ter­ro­ristes poten­tiels?

- Non, mais avec la COP21, la police et les ser­vices de sécu­ri­té doivent pou­voir se concen­trer sur la menace prin­ci­pale, alors pas ques­tion de perdre son temps avec les mili­tants asso­cia­tifs, ils n’ont qu’à res­ter chez eux…

- Et … çà explique pour­quoi on per­qui­si­tionne chez eux, armés de fusils mitrailleurs, en les pla­quant au sol et en les menot­tant

- Non, ça, c’est juste parce qu’on agit dans le cadre de l’état d’urgence, ça nous per­met d’agir comme ça … ”

En somme, le ser­vice d’ordre de la COP21 a tous les pou­voirs en France. Une mani­fes­ta­tion offi­cielle de pure pro­pa­gande, visant à laver plus vert les poli­tiques gou­ver­ne­men­tales capi­ta­listes qui ravagent l’environnement à l’échelle de la pla­nète, doit occu­per seule Paris et l’espace public.

Toutes les voix dis­cor­dantes doivent être baillon­nées, et cela ne pose aucun pro­blème à Hol­lande, Valls et Caze­neuve d’instrumentaliser les atten­tats de Paris et de se ser­vir de l’arsenal sécu­ri­taire de l’état d’urgence pour inter­dire la démo­cra­tie.

Nous voi­ci reve­nus aux temps des mani­fes­ta­tions offi­cielles pro­té­gées par les gen­darmes contre la popu­la­tion…

Les dépu­tés qui viennent de voter les pleins pou­voirs à la police de Hol­lande ont là de quoi médi­ter…




  • 18 réponses “L’Etat (français comme en 40) urgentiste”

    1. Al Ceste
      28 novembre 2015 à 11 h 06 min

      Les dépu­tés qui viennent de voter les pleins pou­voirs à la police de Hol­lande ont là de quoi médi­ter…

      Vous leur en deman­dez trop, là !  Même aux “fron­deurs” en peau de lapin dont quelques exem­plaires viennent régu­liè­re­ment et à juste titre se faire  huer sur MdP !

      (On cherche les acti­vistes d’extrême-droite assi­gnés à rési­dence)

    2. Igor Babou 28 novembre 2015 à 11 h 22 min

      C’est dingue, je viens d’entendre l’interview du mili­tant éco­lo assi­gné à rési­dence chez lui, à Mon­trouge, sous pré­texte qu’il avait dépo­sé une mani­fes­ta­tion offi­ciel­le­ment en pré­fec­ture (ce qui est évi­dem­ment légal) et qu’il est consi­dé­ré par les ren­sei­gne­ments comme fai­sant par­tie de l’”ultra-gauche”. Mais moi je me sens tota­le­ment soli­daire de d’ultra gauche, dans ce cas ! Devrais-je res­ter chez moi à l’avenir, tant que la police aura déci­dé ce qu’il était légi­time de dire, et de pen­ser, dans l’espace public ?

      Dans la mesure où la Cop 21 repose, en par­tie, sur le béné­vo­lat de pas mal d’universitaires qui en assurent le fonc­tion­ne­ment (via l’IPBES, par exemple), et que de toute manière, au-delà de la Cop 21, nous sommes tous concer­nés par le tota­li­ta­risme de ces mesures, je me dis qu’il serait urgent de réagir. Il y a l’idée de Joëlle (voir ici) qui est très bien, et ne néces­site pas d’investissement énorme de la part des per­sonnes, mais qui méri­te­rait d’être dif­fu­sée lar­ge­ment. Il serait aus­si pos­sible de rédi­ger un appel assez géné­ral, des­ti­né en par­tie aux col­lègues uni­ver­si­taires qui sont impli­qués dans la Cop 21, à ne plus s’associer à ce tra­vail tant que l’état d’urgence régne­ra sur la France. Il serait utile de rap­pe­ler, que de l’affaire de la mort de Rémi Fraisse à l’assignation à rési­dence de mili­tants éco­lo­gistes, le gou­ver­ne­ment de notre pays a choi­si depuis trop long­temps une voie plus que sécu­ri­taire, proche du tota­li­ta­risme, qui est dan­ge­reuse, illé­gi­time, et inique. Et qu’on ne peut pas se conten­ter d’attendre que les socia­listes soient virés du pou­voir lors des pro­chaines élec­tions, car nos liber­tés publiques sont gra­ve­ment mena­cées. je connais pas mal de monde dans les milieux asso­ciés à la réflexion uni­ver­si­taire et ins­ti­tu­tion­nelle sur l’environnement, et je peux dif­fu­ser. Mais pas tout seul, en tout cas, pour l’écriture d’un texte. Si des col­lègues se sentent soli­daires, et ont des tuyaux pour accé­der aux tri­bunes consa­crées, ça vau­drait le coup d’y réflé­chir sérieu­se­ment.

      • Joëlle Le Marec 29 novembre 2015 à 2 h 05 min

        Il serait aus­si pos­sible de rédi­ger un appel assez géné­ral, des­ti­né en par­tie aux col­lègues uni­ver­si­taires qui sont impli­qués dans la Cop 21, à ne plus s’associer à ce tra­vail tant que l’état d’urgence régne­ra sur la France. Il serait utile de rap­pe­ler, que de l’affaire de la mort de Rémi Fraisse à l’assignation à rési­dence de mili­tants éco­lo­gistes, le gou­ver­ne­ment de notre pays a choi­si depuis trop long­temps une voie plus que sécu­ri­taire, proche du tota­li­ta­risme, qui est dan­ge­reuse, illé­gi­time, et inique

        Oui je n’avais pas for­cé­ment pen­sé à cet aspect Igor : c’est le volon­ta­riat de quan­ti­té d’universitaires qui rend pos­sible un évè­ne­ment qui fina­le­ment va ser­vir à la com­mu­ni­ca­tion des gou­ver­ne­ments qui ne se sentent même pas agir au nom de ceux qui ont constam­ment été en veille très active et se sont pré­oc­cu­pés pour tous de l’avenir. Com­ment  désor­mais ne pas être très inquiet de ce ras­sem­ble­ment de chef d’états, qui va prendre pré­texte du cli­mat et du ter­ro­risme, en vrac,  pour ren­for­cer l’idée d’une gou­ver­nance mon­diale géné­rale. Sen­ti­ment d’asphyxie. Si on fai­sait ce texte on pour­rait peut-être pro­po­ser  une action qui va avec : une mani­fes­ta­tion pos­tée. Chaque uni­ver­si­taire volon­taire décide de faire une décla­ra­tion, et lire le texte là où il est, dans n’importe quelle réunion  ou cours à la fac, là on on est chez nous mal­gré tout. Mais il fau­drait en effet mobi­li­ser vrai­ment beau­coup les col­lègues là on est.

        • 29 novembre 2015 à 10 h 29 min

          Ces col­lègues ne se fai­saient pro­ba­ble­ment pas d’illusions… Ils devaient savoir quel genre de céré­mo­nie serait le show pari­sien… Bien sur l’état d’urgence vient sur­li­gner le mur entre poli­tique-spec­tacle et action citoyenne… Mais ils doivent se dire que pen­dant que les paons font la roue, les for­mis tra­vaillent… Et que c’est l’ordre natu­rel des choses… N’est ce pas comme cela qu’ils font tour­ner l’université chaque jour… Alors, la pla­nète, l’université…tant que “pour­tant” les four­mis les font tour­ner.…

          • Igor Babou 29 novembre 2015 à 10 h 43 min

            Oui, c’est exac­te­ment cela, du moins pour les per­sonnes que je connais. Avec en plus l’enjeu, pour ces col­lègues, de faire exis­ter une pen­sée de type “sciences sociales” dans un contexte où seuls les bio­lo­gistes et les éco­logues ont du pou­voir, et où ils sont les seuls légi­times. Ce qui est absurde et para­doxal, dans un domaine où on a main­te­nant la cer­ti­tude que les pro­blèmes cli­ma­tiques sont d’origine anthro­pique : les SHS devraient être au cœur de la pen­sée de la COP21, ou au moins y avoir la même légi­ti­mi­té que l’écologie scien­ti­fique. Ce n’est évi­dem­ment pas le cas, et je sais que les col­lègues “four­mis” de la  Cop font ce qu’ils peuvent pour por­ter un dis­cours réflexif et cri­tique dans un contexte que j’imagine très posi­ti­viste et y’akafonkon-iste. N’empêche que, si l’enjeu est de faire exis­ter une pen­sée SHS dans ce désert intel­lec­tuel que semble être la Cop 21, je vois mal com­ment cela serait pos­sible dans le contexte de l’état d’urgence et d’un tota­li­ta­risme qui cible prio­ri­tai­re­ment les mili­tants et orga­ni­sa­tions éco­lo­gistes, et cela depuis bien avant les atten­tats (cf. Rémi Fraisse, mais aus­si cf. les pro­blèmes d’obtention de visas des repré­sen­tants d’ONG inter­na­tio­nales qui avaient été dénon­cés avant les atten­tats : la dupli­ci­té de l’Etat fran­çais est totale, et il est évi­de­ment que les atten­tats ne servent qu’à enté­ri­ner un peu plus le déni de démo­cra­tie de la Cop 21 et un retour vers une bonne vieille pers­pec­tive d’expertise cen­tra­li­sa­trice à la papa, façon années 50). La par­ti­ci­pa­tion citoyenne et asso­cia­tive ? C’est juste bon pour les absurdes clips de pro­mo­tion de la Cop…

    3. Al Ceste
      29 novembre 2015 à 11 h 45 min

      L’Etat craint plus les agi­ta­teurs* d’extrême-droite (voir lutte contre Tar­nac) que les fachos. Les pre­miers veulent chan­ger la socié­té, en s’alliant avec les popu­la­tions (voir encore Tar­nac), les seconds veulent jute mettre une ser­rure plus grosse à l’entrée de la France. Et comme c’est aus­si ce que veulent Valls and co…

    4. 30 novembre 2015 à 18 h 51 min

      Bon­jour,

      Aujourd’hui en pleine insur­rec­tion Média­par­tienne, je rejoins  la résis­tance indis­ci­pli­née , je crois que tout a été dit sur l’Etat d’urgence à la sauce Flam­by , alors je vous offre juste deux des­sins qui résument à peu prés le com­ment et le pour­quoi!

      • Igor Babou 30 novembre 2015 à 18 h 59 min

        Bien­ve­nue ici ! On dirait que les des­sins ne passent pas. Pour envoyer des images : Insé­rer, puis insérer/modifier une image. Ensuite, envoyez l’image à par­tir d’un disque dur ou d’une adresse inter­net. Pour les pro­blèmes tech­niques, il y a les forums (en haut à droite de la page d’accueil du site.

        A+

        • 30 novembre 2015 à 19 h 33 min

          Mer­ci, mais je n’arrive pas à insé­rer mes deux des­sins , c’est dur d’être une vieille han­di­ca­pée de la toile, je cours m’entraîner munie de vos conseils , mais je crains fort qu’à la fin de mes   pro­grés , l’Etat d’Urgence ait empi­ré!

    5. 30 novembre 2015 à 19 h 03 min

      Bon­jour,

       

      Aujourd’hui en pleine insur­rec­tion Média­par­tienne, je rejoins  la résis­tance indis­ci­pli­née, je crois que tout a été dit sur l’Etat d’urgence à la sauce Flam­by , alors je vous offre juste deux des­sins qui résument à peu prés le com­ment et le pour­quoi!

    Laisser un commentaire