Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

L’Etat (français comme en 40) urgentiste


Share
Print Friendly, PDF & Email

 » – Pour quelle raison des militants écologistes sont-ils assignés à résidence? Sont-ils considérés comme des terroristes potentiels?

– Non, mais avec la COP21, la police et les services de sécurité doivent pouvoir se concentrer sur la menace principale, alors pas question de perdre son temps avec les militants associatifs, ils n’ont qu’à rester chez eux…

– Et … çà explique pourquoi on perquisitionne chez eux, armés de fusils mitrailleurs, en les plaquant au sol et en les menottant

– Non, ça, c’est juste parce qu’on agit dans le cadre de l’état d’urgence, ça nous permet d’agir comme ça …  »

En somme, le service d’ordre de la COP21 a tous les pouvoirs en France. Une manifestation officielle de pure propagande, visant à laver plus vert les politiques gouvernementales capitalistes qui ravagent l’environnement à l’échelle de la planète, doit occuper seule Paris et l’espace public.

Toutes les voix discordantes doivent être baillonnées, et cela ne pose aucun problème à Hollande, Valls et Cazeneuve d’instrumentaliser les attentats de Paris et de se servir de l’arsenal sécuritaire de l’état d’urgence pour interdire la démocratie.

Nous voici revenus aux temps des manifestations officielles protégées par les gendarmes contre la population…

Les députés qui viennent de voter les pleins pouvoirs à la police de Hollande ont là de quoi méditer…




  • 18 réponses “L’Etat (français comme en 40) urgentiste”

    1. Al Ceste
      28 novembre 2015 à 11 h 06 min

      Les députés qui viennent de voter les pleins pouvoirs à la police de Hollande ont là de quoi méditer…

      Vous leur en demandez trop, là !  Même aux « frondeurs » en peau de lapin dont quelques exemplaires viennent régulièrement et à juste titre se faire  huer sur MdP !

      (On cherche les activistes d’extrême-droite assignés à résidence)

    2. Igor Babou 28 novembre 2015 à 11 h 22 min

      C’est dingue, je viens d’entendre l’interview du militant écolo assigné à résidence chez lui, à Montrouge, sous prétexte qu’il avait déposé une manifestation officiellement en préfecture (ce qui est évidemment légal) et qu’il est considéré par les renseignements comme faisant partie de l' »ultra-gauche ». Mais moi je me sens totalement solidaire de d’ultra gauche, dans ce cas ! Devrais-je rester chez moi à l’avenir, tant que la police aura décidé ce qu’il était légitime de dire, et de penser, dans l’espace public ?

      Dans la mesure où la Cop 21 repose, en partie, sur le bénévolat de pas mal d’universitaires qui en assurent le fonctionnement (via l’IPBES, par exemple), et que de toute manière, au-delà de la Cop 21, nous sommes tous concernés par le totalitarisme de ces mesures, je me dis qu’il serait urgent de réagir. Il y a l’idée de Joëlle (voir ici) qui est très bien, et ne nécessite pas d’investissement énorme de la part des personnes, mais qui mériterait d’être diffusée largement. Il serait aussi possible de rédiger un appel assez général, destiné en partie aux collègues universitaires qui sont impliqués dans la Cop 21, à ne plus s’associer à ce travail tant que l’état d’urgence régnera sur la France. Il serait utile de rappeler, que de l’affaire de la mort de Rémi Fraisse à l’assignation à résidence de militants écologistes, le gouvernement de notre pays a choisi depuis trop longtemps une voie plus que sécuritaire, proche du totalitarisme, qui est dangereuse, illégitime, et inique. Et qu’on ne peut pas se contenter d’attendre que les socialistes soient virés du pouvoir lors des prochaines élections, car nos libertés publiques sont gravement menacées. je connais pas mal de monde dans les milieux associés à la réflexion universitaire et institutionnelle sur l’environnement, et je peux diffuser. Mais pas tout seul, en tout cas, pour l’écriture d’un texte. Si des collègues se sentent solidaires, et ont des tuyaux pour accéder aux tribunes consacrées, ça vaudrait le coup d’y réfléchir sérieusement.

      • Joëlle Le Marec 29 novembre 2015 à 2 h 05 min

        « Il serait aussi possible de rédiger un appel assez général, destiné en partie aux collègues universitaires qui sont impliqués dans la Cop 21, à ne plus s’associer à ce travail tant que l’état d’urgence régnera sur la France. Il serait utile de rappeler, que de l’affaire de la mort de Rémi Fraisse à l’assignation à résidence de militants écologistes, le gouvernement de notre pays a choisi depuis trop longtemps une voie plus que sécuritaire, proche du totalitarisme, qui est dangereuse, illégitime, et inique »

        Oui je n’avais pas forcément pensé à cet aspect Igor : c’est le volontariat de quantité d’universitaires qui rend possible un évènement qui finalement va servir à la communication des gouvernements qui ne se sentent même pas agir au nom de ceux qui ont constamment été en veille très active et se sont préoccupés pour tous de l’avenir. Comment  désormais ne pas être très inquiet de ce rassemblement de chef d’états, qui va prendre prétexte du climat et du terrorisme, en vrac,  pour renforcer l’idée d’une gouvernance mondiale générale. Sentiment d’asphyxie. Si on faisait ce texte on pourrait peut-être proposer  une action qui va avec : une manifestation postée. Chaque universitaire volontaire décide de faire une déclaration, et lire le texte là où il est, dans n’importe quelle réunion  ou cours à la fac, là on on est chez nous malgré tout. Mais il faudrait en effet mobiliser vraiment beaucoup les collègues là on est.

        • 29 novembre 2015 à 10 h 29 min

          Ces collègues ne se faisaient probablement pas d’illusions… Ils devaient savoir quel genre de cérémonie serait le show parisien… Bien sur l’état d’urgence vient surligner le mur entre politique-spectacle et action citoyenne… Mais ils doivent se dire que pendant que les paons font la roue, les formis travaillent… Et que c’est l’ordre naturel des choses… N’est ce pas comme cela qu’ils font tourner l’université chaque jour… Alors, la planète, l’université…tant que « pourtant » les fourmis les font tourner….

          • Igor Babou 29 novembre 2015 à 10 h 43 min

            Oui, c’est exactement cela, du moins pour les personnes que je connais. Avec en plus l’enjeu, pour ces collègues, de faire exister une pensée de type « sciences sociales » dans un contexte où seuls les biologistes et les écologues ont du pouvoir, et où ils sont les seuls légitimes. Ce qui est absurde et paradoxal, dans un domaine où on a maintenant la certitude que les problèmes climatiques sont d’origine anthropique : les SHS devraient être au cœur de la pensée de la COP21, ou au moins y avoir la même légitimité que l’écologie scientifique. Ce n’est évidemment pas le cas, et je sais que les collègues « fourmis » de la  Cop font ce qu’ils peuvent pour porter un discours réflexif et critique dans un contexte que j’imagine très positiviste et y’akafonkon-iste. N’empêche que, si l’enjeu est de faire exister une pensée SHS dans ce désert intellectuel que semble être la Cop 21, je vois mal comment cela serait possible dans le contexte de l’état d’urgence et d’un totalitarisme qui cible prioritairement les militants et organisations écologistes, et cela depuis bien avant les attentats (cf. Rémi Fraisse, mais aussi cf. les problèmes d’obtention de visas des représentants d’ONG internationales qui avaient été dénoncés avant les attentats : la duplicité de l’Etat français est totale, et il est évidement que les attentats ne servent qu’à entériner un peu plus le déni de démocratie de la Cop 21 et un retour vers une bonne vieille perspective d’expertise centralisatrice à la papa, façon années 50). La participation citoyenne et associative ? C’est juste bon pour les absurdes clips de promotion de la Cop…

    3. Al Ceste
      29 novembre 2015 à 11 h 45 min

      L’Etat craint plus les agitateurs* d’extrême-droite (voir lutte contre Tarnac) que les fachos. Les premiers veulent changer la société, en s’alliant avec les populations (voir encore Tarnac), les seconds veulent jute mettre une serrure plus grosse à l’entrée de la France. Et comme c’est aussi ce que veulent Valls and co…

    4. 30 novembre 2015 à 18 h 51 min

      Bonjour,

      Aujourd’hui en pleine insurrection Médiapartienne, je rejoins  la résistance indisciplinée , je crois que tout a été dit sur l’Etat d’urgence à la sauce Flamby , alors je vous offre juste deux dessins qui résument à peu prés le comment et le pourquoi!

      • Igor Babou 30 novembre 2015 à 18 h 59 min

        Bienvenue ici ! On dirait que les dessins ne passent pas. Pour envoyer des images : Insérer, puis insérer/modifier une image. Ensuite, envoyez l’image à partir d’un disque dur ou d’une adresse internet. Pour les problèmes techniques, il y a les forums (en haut à droite de la page d’accueil du site.

        A+

        • 30 novembre 2015 à 19 h 33 min

          Merci, mais je n’arrive pas à insérer mes deux dessins , c’est dur d’être une vieille handicapée de la toile, je cours m’entraîner munie de vos conseils , mais je crains fort qu’à la fin de mes   progrés , l’Etat d’Urgence ait empiré!

    5. 30 novembre 2015 à 19 h 03 min

      Bonjour,

       

      Aujourd’hui en pleine insurrection Médiapartienne, je rejoins  la résistance indisciplinée, je crois que tout a été dit sur l’Etat d’urgence à la sauce Flamby , alors je vous offre juste deux dessins qui résument à peu prés le comment et le pourquoi!

    Laisser un commentaire