Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

Finissons l’année en beauté


Share
Print Friendly, PDF & Email

On ne peut pas nier que l’année 2015 aura été dou­lou­reuse. Je ne veux même pas en énu­mé­rer les épi­sodes les plus trau­ma­ti­sants que cha­cun a, évi­dem­ment, bien en tête.

Cepen­dant, je ne peux pas m’empêcher de rap­pe­ler qu’au cours de cette année le régime ira­nien aura pen­du presque mille per­sonnes, à l’issue de pro­cès tru­qués en vue d’éliminer des oppo­sants et semer la ter­reur, qu’ailleurs on trouve into­lé­rable au point de modi­fier ce que signi­fie « être Fran­çais ». Cela main­tient ce régime sur la plus haute marche de cet étrange cham­pion­nat du monde de la bar­ba­rie, loin devant la Chine qui, avec un exé­cu­té pour deux-cent-soixante-dix-mille habi­tants, se traîne lamen­ta­ble­ment der­rière l’Iran qui en aligne, par­don en sus­pens, envi­ron quatre fois plus par habi­tant.

Pour­tant l’année 2015 aura vu nos diri­geants, langue pen­dante et sali­vante, se suc­cé­der à Téhé­ran en espé­rant y signer de juteux contrats ! Rien ne m’est appa­ru plus vil !

Mais, je l’avais annon­cé, lais­sons ces hor­ribles rap­pels de notre ser­vile cupi­di­té … et par­lons de ce qui doit nous conser­ver foi en l’Homme.

La semaine der­nière, des bra­queurs cagou­lés et armés avaient fait irrup­tion dans un entre­pôt sur la zone com­mer­ciale de Saint Quen­tin Fal­la­vier, qui se situe à l’est de Lyon vers l’aéroport Saint Exu­pé­ry, et s’étaient empa­ré d’un joli nombre de paquets appar­te­nant à Fashion-Group.

Une fois arri­vés dans leur repaire, ils ouvrirent leurs paquets, dont les conte­nus cor­res­pon­daient à leur pro­jet, sauf une palette qui conte­nait des uni­formes pour gen­darmes.

Des indi­vi­dus sans morale et sans res­pect des Ins­ti­tu­tions de la Répu­blique, se seraient frot­té les mains en pen­sant qu’ainsi dégui­sés, ils allaient pou­voir, désor­mais, faire des ravages à la mous­tache des pan­dores.

Mais ils étaient pas­sés par les écoles, où on leur avait appris à ne jamais tri­cher au jeu « du gen­darme et des voleurs ».

Ils se ren­dirent donc jusqu’à la gen­dar­me­rie la plus proche et balan­cèrent au-des­sus de la clô­ture tous ces uni­formes … accom­pa­gnés d’un fort cour­tois petit mot d’excuse qui disait : « Confir­ma­tion : effet d’aubaine, vête­ment de marque ciblé sans armes ni vio­lence. Bonne fête à tous ».

Eh bien je vous le dis, un tel com­por­te­ment me ras­sure plei­ne­ment … la prin­ci­pale valeur fran­çaise n’est pas per­due … l’humour !

Jean-Paul BOURGÈS 31 décembre 2015




  • 9 réponses “Finissons l’année en beauté”

    1. Al Ceste
      31 décembre 2015 à 11 h 16 min

      Bah moi j’aurais gar­dé les uni­formes.

      Pour le Car­na­val.

      Dans le genre ban­dit sty­lé :

      http://philippedossal.fr/aux-marches-du-palais/

       

    2. 31 décembre 2015 à 12 h 11 min

      Tou­jours eu du mal avec les calen­driers : juif par ma mère, musul­man par mon père, catho­lique par bap­tême (sans être Mou­loud­ji), ces por­tails fes­tifs obli­gés me gênent.

      Bonnes années quand même.

      • 31 décembre 2015 à 13 h 51 min

        D’autres pour­raient t’envier en ima­gi­nant que cela t’a tou­jours per­mis trois fois plus de jours de fête qu’un citoyen doté d’une mono-natio­na­li­té. D’ailleurs ne voit-on pas que c’est la fête de ceux qui ont l’énorme tort d’avoir deux natio­na­li­tés … quant à ceux qui se per­mettent trois ancrages reli­gieux … plus, pro­ba­ble­ment, un peu d’athéisme … je pense que ça s’appelle “des cumu­lards” !

        Bonne année quand-même nous per­met­tant de nom­breuses retrou­vailles vir­tuelles et ver­tueuses.

        Très ami­ca­le­ment. Jean-Paul

        • 31 décembre 2015 à 14 h 30 min

          Hélas, n’ayant embras­sé aucune reli­gion (par peau­de­bal­lisme inté­gral, disait A. ALLAIS), je ne béné­fi­cie d’aucun “jour saint” chô­mé. J’aimerais assez uti­li­ser ma paresse, mais je n’ ai pas de jour ad hoc. On m’a conseillé un pal­lia­tif : la solu­tion anglaise qui a fait des jours enso­leillés (sun days) des jours de repos.

          J’hésite.

    Laisser un commentaire