Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

Ces fugaces Empires se croyaient « éternels »


Share
Print Friendly, PDF & Email

Il y a exac­te­ment cent-qua­rante-cinq ans, de façon très pro­vo­ca­trice dans la gale­rie des glaces de Ver­sailles, l’Empire alle­mand était pro­cla­mé après que soit tom­bé le Second Empire de Napo­léon III, qui n’avait duré que dix-huit ans.

Par sa lon­gueur le IIème Reich, né à Ver­sailles, fait presque figure d’exception en ayant duré qua­rante-sept ans durant les­quels régnèrent trois Empe­reurs. Mais il s’acheva par la défaite de 1918, comme le Second Empire napo­léo­nien s’était effon­dré à Sedan.

Le Pre­mier Empire de Napo­léon 1er n’avait, lui, duré que dix ans et sa fin fut mar­quée, en dehors de l’épisode ulté­rieur des cent jours, par l’occupation de Paris par les armées de la coa­li­tion euro­péenne contre celui que ses enne­mis avaient appe­lé « l’ogre ».

Le IIIème Reich dura douze ans et s’effondra après avoir fait de l’ordre de cin­quante mil­lions de morts et avoir don­né une démons­tra­tion de l’inimaginable bru­ta­li­té humaine, jusqu’à nier l’idée même d’Humanité.

A côté de ces exemples, tous dra­ma­tiques, l’Empire Cen­tra­fri­cain de Jean-Bedel BOKASSA 1er, ins­tau­ré dans un contexte d’opérette à la Fran­cis LOPEZ, est celui qui dura le moins et ne fut pas le plus san­glant, mal­gré les rumeurs qui disaient que l’Empereur avait même man­gé la chair d’enfants qu’il aurait fait dis­pa­raître.

En octobre 1971, Reza PALHAVI, shah d’Iran issu d’une bien récente dynas­tie d’usurpateurs mais vou­lant ancrer son per­son­nage dans l’Antiquité, convia le ban et l’arrière-ban mon­dial à venir, autour de Lui, célé­brer à Per­sé­po­lis le 2500 ème anni­ver­saire de la créa­tion de l’Empire Perse. On ne peut pas dire que cela l’ancra dans un long futur puisque moins de dix ans plus tard l’ayatollah KHOMEINY le rem­pla­ça en fon­dant la Répu­blique Isla­mique d’Iran.

La carac­té­ris­tique de tous ces Empires, pro­cla­més avec faste et flon­flons, presque tou­jours dans une ambiance d’affirmation mili­taire plus ou moins conqué­rante, c’est qu’annoncés éter­nels ils ne durent guère et se ter­minent géné­ra­le­ment dans le sang et les larmes.

Les Empires sont donc géné­ra­le­ment des régimes mau­dits, mais nos Répu­bliques ne se perdent-elles pas, elles aus­si, dans ces fan­tasmes d’aventures mili­taires, colo­ni­sa­trices et domi­na­trices. La III ème Répu­blique s’écroula en 1940, la IV ème Répu­blique chu­ta en 1958 du fait de la guerre d’Algérie. La V ème Répu­blique fini­ra-t-elle en se pre­nant pour le gen­darme du monde ?

Jean-Paul BOURGЀS 18 jan­vier 2016




  • Une réponse “Ces fugaces Empires se croyaient « éternels »”

    1. 18 janvier 2016 à 17 h 28 min

      Quel que soit le nom don­né au régime d’une socié­té, ce nom est don­né par les domi­nants. Et un domi­nant (c.à d. psy­cho­pathe) struc­tu­re­ra tou­jours une socié­té sur un mode inéga­li­taire. Le rêve d’une socié­té d’individus auto­nomes égaux en devoirs n’est pas près de se réa­li­ser. Tant que nous fonc­tion­ne­rons sur la doléance, nous accep­te­rons (ou refu­se­rons mol­le­ment) la marche impo­sée. Les dif­fé­rentes struc­tures mises en place ne laissent pas la place à nos exi­gences. Mais soyons déses­pé­ré­ment opti­mistes : la pro­chaine révo­lu­tion sera confis­quée par d’autres domi­nants.

    Laisser un commentaire