Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

La Ronde Infinie des Obstinés


Share
Print Friendly, PDF & Email

La Ronde Infi­nie des Obs­ti­nés est une ini­tia­tive for­mi­dable ini­tiée par l’Université Paris 8. Elle fait suite à un ulti­ma­tum lan­cé par des ensei­gnants-cher­cheurs et étu­diants mobi­li­sés contre les “réformes” uni­ver­si­taires, et adres­sé au minis­tère, ulti­ma­tum qui exi­geait le retrait de ces réformes. L’ultimatum ayant expi­ré, et devant l’autisme et le mépris du gou­ver­ne­ment, les obs­ti­nés de Paris 8 ont entre­pris de tour­ner en rond, en groupe, sur la place de Grève à Paris, jour et nuit, jusqu’au retrait des réformes. Ils en pro­fitent pour entrer en contact avec les pas­sants, pour leur expli­quer le sens du mou­ve­ment de contes­ta­tion. Dans la mesure où il est main­te­nant clair que ce n’est pas par une (ou même des) grosse mani­fes­ta­tion qu’on arri­ve­ra à une solu­tion à ce conflit, et qu’il faut ins­crire nos résis­tances dans la durée et dans de nou­velles formes d’action, cette ronde, si elle était dupli­quée et éten­due à diverses villes de France (comme c’est le cas en ce moment), pour­rait avoir un fort impact.

On aime­rait bien voir exis­ter une telle à Lyon : avis aux ama­teurs, Indis­ci­pline est par­tant pour entrer dans la ronde ! Sur­tout si elle s’inscrit dans la conver­gence des luttes.

Ça se passe là (pour le blog) : http://rondeinfinie.canalblog.com/

Je reco­pie ici les textes du col­lec­tif, puis les prin­cipes pra­tiques tels qu’ils sont expri­més par les auteurs de l’initiative :

Communiqué de presse du 24 mars 2009

Les Uni­ver­si­tés tou­jours en grève depuis 7 semaines et n’ayant reçu aucune réponse favo­rable à leurs reven­di­ca­tions ont enta­mé le 23 mars à midi LA RONDE INFINIE DES OBSTINÉS en place de grève (Par­vis de l’hôtel de ville à Paris).
Cette ronde tourne depuis cette date jour et nuit en per­ma­nence.
A l’université de Paris 8, se sont jointes les uni­ver­si­tés de Paris X Nan­terre, Paris 1, Paris 2, Paris 4, Paris 6, Paris 7, Paris 12, l’IUFM de Paris, ain­si que les col­lec­tifs SLU et SRL. L’université de Picar­die Jules Verne (Amiens) ouvri­ra une ronde jeu­di 26 mars de 8h30 à 18h Place Gam­bet­ta à Amiens, et l’université à Fort-de-France en Mar­ti­nique pré­pare aus­si une ronde.

Nous appe­lons tous les citoyens soli­daires à venir se joindre à la ronde infi­nie des obs­ti­nés.

Venez quand bon vous semble. Ou signa­lez votre par­ti­ci­pa­tion sur : http://www.doodle.com/dwgnpdqdf2qg2cki

Blog : http://rondeinfinie.canalblog.com/

Contact : rondeinfinie@gmail.com

Pos­té à 19:39 — Com­men­taires (0)Rétro­liens (0) — Per­ma­lien (#)

Discours du 23 mars 2009

OUVERTURE DE LA RONDE INFINIE DES OBSTINÉS

Nous ensei­gnants-cher­cheurs, étu­diants et per­son­nels Biatoss en grève depuis le 2 février 2009, avons lan­cé solen­nel­le­ment le 16 mars 2009 un ulti­ma­tum aux ministres Valé­rie Pécresse et Xavier Dar­cos.

Cet ulti­ma­tum a expi­ré ce 23 mars 2009 à midi. Les ministres n’ont pas répon­du.

Nous conti­nuons donc d’exiger, ain­si que le demande depuis 7 semaines la Coor­di­na­tion Natio­nale des Uni­ver­si­tés, le retrait de la loi LRU, le retrait du pacte de recherche, comme de toutes les mesures qui en découlent.

Nous décla­rons ouverte en place de grève la RONDE INFINIE DES OBSTINÉS.

Cette Ronde est la marche per­ma­nente de tous ceux qui, à un titre ou à un autre, estiment que l’idée même d’Education Natio­nale, d’université, d’enseignement et de recherche est mise à mal par les réformes actuelles. Non, l’université n’est pas une entre­prise ni le savoir une mar­chan­dise.

Parce que nous ne vou­lons pas aban­don­ner l’idéal d’une édu­ca­tion de qua­li­té, laïque et gra­tuite pour tous, de la mater­nelle à l’université,
Parce que nous nous sen­tons soli­daires vis-à-vis des géné­ra­tions qui se sont bat­tues pour cet idéal qu’il nous importe de trans­mettre aux géné­ra­tions futures,
Parce que nous ne vou­lons pas d’une socié­té où les mater­nelles dis­pa­raî­traient, où l’enseignement dans le pri­maire et le secon­daire serait assu­ré par des per­sonnes n’ayant pas reçu les for­ma­tions requises,
Parce que nous ne vou­lons pas que les étu­diants s’endettent sur de longues années, pour suivre des études deve­nues payantes — du fait du désen­ga­ge­ment de l’Etat,
Parce que nous ne vou­lons pas que nos pro­fes­sions et sta­tuts soient pré­ca­ri­sés et par là même nos métiers et leur sens,
Parce que nous ne vou­lons pas d’une socié­té où le savoir, la recherche et la créa­tion seraient mépri­sés et sou­mises à la ren­ta­bi­li­té comp­table,

Nous tour­ne­rons nuit et jour pour aler­ter tous les citoyens de la gra­vi­té de la situa­tion,
Jusqu’à satis­fac­tion de nos justes reven­di­ca­tions

Nous mar­che­rons sans fin car nous n’avons pas l’intention de céder,
Et nous tour­ne­rons encore et encore pour mani­fes­ter notre obs­ti­na­tion, pour par­ta­ger, pour débattre et pour résis­ter.
Pour inven­ter les uni­ver­si­tés que nous vou­lons.

La ronde sera lan­ci­nante ou ne sera pas !

Le monde de l’éducation n’est pas le seul à subir les agres­sions et le mépris de ce pou­voir. Pré­caires, chô­meurs, inter­mit­tents, sala­riés et retrai­tés, sont trai­tés aujourd’hui avec un cynisme sans égal. Aus­si appe­lons-nous tous les citoyens soli­daires à venir se joindre à la ronde infi­nie des obs­ti­nés ou à ouvrir leur propre ronde où qu’ils soient.

La Ronde infinie des obstinés, mode d’emploi

La ronde pour­ra per­du­rer parce que sa force, c’est d’être en appa­rence inof­fen­sive. Sa force, c’est de sus­ci­ter le dia­logue avec les pas­sants. Sa force, c’est sa per­ma­nence. Mar­cher en silence fait grande impres­sion. Cette ronde n’est pas d’abord fes­tive. Cette ronde est grave.

Quelques indi­ca­tions pour les moda­li­tés de la ronde :


1. Ins­crip­tions, contacts :

Ins­crip­tions pos­sibles sur Doo­dle par cré­neau horaire : http://www.doodle.com/dwgnpdqdf2qg2cki

MAIS

  • Il est vrai­ment impor­tant de favo­ri­ser les ins­crip­tions col­lec­tées par dépar­te­ment (y com­pris pour la convi­via­li­té du moment), mais aus­si pour s’assurer de la pré­sence des ensei­gnants. Notam­ment la nuit. Nous avons pris la res­pon­sa­bi­li­té d’une telle ini­tia­tive, nous devons aus­si l’assumer.
  • L’objectif n’est pas d’être 300 à tout ins­tant, au contraire, il s’agit juste de conti­nuer à tour­ner en per­ma­nence, seul ou à 40 mar­cheurs. Elle n’a donc aucun carac­tère exclu­sif à l’égard d’autres ini­tia­tives sur Paris 8 ou ailleurs.
  • Pour les ins­crip­tions, vous pou­vez mettre un pseu­do (pour ceux qui ne veulent pas ins­crire leur nom), mais bien pré­ci­ser le dépar­te­ment et l’université, ain­si que votre situa­tion d’enseignant, Biatoss ou étu­diant)
  • Contact : rondeinfinie@gmail.com
  • Blog : http://rondeinfinie.canalblog.com/
    Vous pou­vez envoyer films, pho­tos ou textes à : lgidrol@hotmail.fr
  • Deux films dif­fé­rents en ligne:
    http://www.youtube.com/watch?v=bZWjOqcBnIk

    Et: http://www.dailymotion.com/user/DynamiteCanal/video/x8ot7d_ultimatum-posee-par-la-ronde-infini_news


2. Vie de la ronde

Les dépar­te­ments des dif­fé­rentes uni­ver­si­tés sont invi­tés à faire vivre la ronde par des actions.
Cette « ani­ma­tion » doit être clai­re­ment poli­tique et lisible.
Vous pou­vez signa­lez votre cré­neau sur rondeinfinie@gmail.com et dans les com­men­taires en bas de page de http://www.doodle.com/dwgnpdqdf2qg2cki

Il est néces­saire qu’un ou deux ensei­gnants soient pré­sents sur chaque cré­neau afin d’assurer le relais et l’esprit de la ronde.

A évi­ter :

  • Il ne s’agit pas d’une mani­fes­ta­tion à pro­pre­ment par­ler ni d’un ras­sem­ble­ment, mais on peut ima­gi­ner des « ponc­tua­tions » sonores, théâ­trales, lec­tures, etc., en sachant que l’idée n’est pas de sono­ri­ser le lieu qui ne s’y prête d’ailleurs pas.
  • Il est dif­fi­cile de don­ner une conférence/un dis­cours pour la ronde entière (sur­tout si elle réunit plus de 30 per­sonnes : niveau sonore trop éle­vé).
  • Evi­ter les ini­tia­tives qui met­traient la ronde en déroute : tapage noc­turne en par­ti­cu­lier. La ronde silen­cieuse est déjà, en soi, fort impres­sion­nante et per­met au pas­sant de venir deman­der pour­quoi nous tour­nons. (Les pas­sants tra­versent la ronde si elle est suf­fi­sam­ment ouverte)

Quelques actions pos­sibles :

  • Lire un texte à une per­sonne qui marche, en mar­chant à côté d’elle.
  • Si la ronde est four­nie, consti­tuer un/des petits groupes de lec­teurs, de débats, d’échange, à l’intérieur de la ronde (cela per­met aus­si à ceux qui marchent de venir se repo­ser un peu).
  • Pré­voir des pan­cartes qui nous res­semblent. Even­tuel­le­ment écrire des phrases, chaque mar­cheur por­tant un seul mot sur un A4. (Les mots défilent pour consti­tuer dif­fé­rentes phrases).
  • Trans­mettre un geste/ un texte/ un slogan/ une image à son voi­sin de der­rière.
  • Trans­mettre un son/ un mot qui cir­cule donc dans la ronde.
  • Dis­tri­buer aux pas­sants des tracts ou tout autre texte. Nous aurons aus­si des tracts en espa­gnol, ita­lien, anglais, alle­mand (il y a beau­coup de tou­ristes sur cette place).
  • Expli­quer pour­quoi nous sommes là, si pos­sible en entraî­nant les pas­sants dans la ronde.
  • Dépo­ser à l’intérieur de la ronde, dans un chau­dron (ou autre), les bro­chures ou maquettes des dépar­te­ments et ima­gi­ner une petite céré­mo­nie (un amas de papier au fil des heures, donc. Atten­tion au vent).


3. Quelques conseils pra­tiques :

  • Avoir ses papiers d’identité sur soi
  • Les consignes de base pour une marche longue : pré­voir pro­tec­tion soleil, bou­teilles d’eau, bois­sons, et évi­ter d’être trop char­gé, sac à dos, chaus­sures amor­tis­santes, vête­ment de pluie, etc.
  • Pré­voir papier, mar­kers, che­mises trans­pa­rentes et ficelles pour faire des pan­cartes pour ceux qui arrivent et sou­haitent en por­ter une.
  • Le réseau noc­ti­lien per­met de rejoindre ou quit­ter la ronde en pleine nuit depuis Châ­te­let.
    Carte : http://www.ratp.info/orienter/f_plan.php?fm=pdf&loc=reseaux&nompdf=noctilien&lang=


Le comi­té de mobi­li­sa­tion de Paris 8 Saint-Denis

Une web­cam filme en direct la ronde en Place de Grève (Paris) : http://paris.webcam.en-ville.orange.fr/ville/paris/hotel-de-ville-2094.html

Igor Babou

Igor Babou

Je suis professeur des universités en Sciences de l'information et de la communication.

Je travaille sur les relations entre nature, savoirs et sociétés, sur la patrimonialisation de l'environnement, sur les discours à propos de sciences, ainsi que sur la communication dans les institutions du savoir et de la culture. Au plan théorique, je me situe à l'articulation du champ de l'ethnologie et de la sémiotique des discours.

Sinon, dans la "vraie vie", je fais aussi plein d'autres choses tout à fait contre productives et pas scientifiques du tout... mais ça, c'est pour la vraie vie !
Igor Babou



  • Mots clés : , ,

    7 réponses “La Ronde Infinie des Obstinés”

    1. MAINE Marc
      28 mars 2009 à 8 h 57 min

      Bra­vo, quelle belle et ori­gi­nale ini­tia­tive.
      Conti­nuez et je pense que cette ini­tia­tive peu faire tache d’huile pour mettre sur la place publique tout ce que les autistes refusent de voir ou entendre.
      Bra­vo !!!!

      • Igor Babou 28 mars 2009 à 9 h 26 min

        Ce sont les pari­siens à l’initiative de cette ronde qu’il faut féli­ci­ter, ils le méritent. Je ne fais ici que relayer l’info. En revanche, s’il y a des moti­vés à Lyon, je suis par­tant pour contri­buer à l’organisation d’une ronde des obs­ti­nés et indis­ci­pli­nés ! Je dis bien “contri­buer” : la ronde a pour carac­té­ris­tique, au plan sym­bo­lique, de repré­sen­ter un refus des hié­rar­chies, des clas­se­ments, et de sym­bo­li­ser le “nous” dans un monde où l’absurdité du “moi je” est en train de liqui­der toute idée d’intérêt col­lec­tif et de bien public. Autre­ment dit, à par­tir du monde uni­ver­si­taire, si des gens à Lyon, sont par­tants pour s’inscrire dans cette révo­lu­tion obs­ti­née, Indis­ci­pline pour­rait lan­cer un appel dans ce sens : il n’y a pas d’autre “reven­di­ca­tion”, ni d’autre “éthique que celles pro­po­sées sur le site de la Ronde des obs­ti­nés : http://rondeinfinie.canalblog.com/

        Il fau­drait juste réunir un nombre suf­fi­sant de gens moti­vés (envi­ron 100 pour com­men­cer) afin de lan­cer la Ronde des obs­ti­nés lyon­nais.

        Mais pour être convain­cus de la puis­sance sym­bo­lique (donc de l’efficacité pra­tique) de cette ronde, écou­tez la belle inter­view de Guedj réa­li­sée ce matin sur France Inter :
        http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_10981.xml

    2. Igor Babou 29 mars 2009 à 17 h 56 min

      Com­mu­ni­qué de presse du 27 mars 2009

      La ronde infi­nie des obs­ti­nés tourne depuis plus de 100 heures et il n’y pas lieu de s’en réjouir. Si le chiffre marque la force de notre mobi­li­sa­tion et de notre déter­mi­na­tion, chaque heure qui passe confirme le silence et le mépris du gou­ver­ne­ment à l’égard de l’éducation. Nous avons mar­ché 100 heures jours et nuits, sous le soleil ou la pluie, mais nous n’avons pas fêté ces 100 heures : nous pre­nons acte que ces 100h s’ajoutent aux 7 semaines de grève des uni­ver­si­tés et que ni Valé­rie Pécresse, ni Xavier Dar­cos n’ont dai­gné écou­ter ceux qui font ce métier et entendent pen­ser ensemble l’avenir de l’Education.

      Nous, uni­ver­si­taires, ensei­gnants, cher­cheurs, ensei­gnants-cher­cheurs, étu­diants, per­son­nels des biblio­thèques, ingé­nieurs, admi­nis­tra­tifs, tech­ni­ciens, ouvriers de ser­vice, nous consta­tons que l’essentiel de nos reven­di­ca­tions reste à satis­faire.

      Notre marche lan­ci­nante est rejointe, tous les jours et toutes les nuits, par de nou­velles uni­ver­si­tés, par des per­sonnes d’autres sec­teurs qui font, avec nous, un bout de che­min. A l’université de Paris 8 se sont jointes des mar­cheurs des uni­ver­si­tés de Paris 1, Paris 2, Paris 3, Paris 4, Paris 5, Paris 6, Paris 7, Paris X Nan­terre, Paris 11, Paris 12, Paris 13, de l’IUFM de Paris et de Bon­neuil, de l’ENS, de l’EHESS, de L’INALCO, de l’Observatoire de Paris, du CNRS, de Mul­house, Mont­pel­lier 3, Reims ain­si que les col­lec­tifs SLU et SLR, sans comp­ter tous les ano­nymes. L’université de Poi­tiers tourne tous les jours, Place d’Armes, de 17h à 19h. L’université de Cler­mont-Fer­rand ouvri­ra une ronde le 1er avril. Les uni­ver­si­tés de Lyon, de Lille et de Fort-de-France en Mar­ti­nique pré­parent aus­si leur ronde.

      Nous appe­lons tous les citoyens soli­daires à venir se joindre à la ronde infi­nie des obs­ti­nés.
      Venez quand bon vous semble. Ou signa­lez votre par­ti­ci­pa­tion sur : http://www.doodle.com/pzc4487esnmugiu3

      Blog : http://rondeinfinie.canalblog.com/
      Contact : rondeinfinie@gmail.com

    3. 30 mars 2009 à 22 h 14 min

      belle initiative,ça me rap­pelle 1968, quand jour­na­listes, créa­tifs, comé­diens et ouvriers tour­naient autour de la mai­son de la radio tous les jours une heure,durant un mois.
      seule­ment tour­ner autour d’une uni­ver­si­té ne dérange per­sonne
      à part quelques vieux doyens (de droite)
      de localisez,tournez avec des ouvriers virés autour de matignon,de tf1,des sièges de banques, des per­ma­nences ump, du conseil de l’europe, de l’onu, de l’unesco ( inutiles)
      des gares ( pour pou­voir être trai­té de ter­ro­ristes par les fas­cistes en puis­sance)
      le cou­rage c’est aller au bout de ses rêves

    4. Ann
      8 avril 2009 à 13 h 49 min

      La Ronde devrait com­men­cer à tour­ner le lun­di 20 avril à Lyon, 8h, devant l’Hotel de ville. On peut d’ores et déjà s’inscrire sur http://rondedesobstines.servhome.org/ .

    Laisser un commentaire