Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

Grève administrative : penser à « couvrir » les personnels administratifs quand on est enseignant-chercheur


Share

prof_machineLes appels à la grève administrative dans l’enseignement supérieur et la recherche se multiplient, car ce type de grève paraît constituer un bon moyen de lutte contre les réformes en cours : il s’agit de « bloquer » la machine administrative là où ça lui fait mal, c’est à dire au niveau des flux d’information. Cette circulation d’information est en effet elle-même souvent directement reliée aux flux économiques internes aux établissements, aux prises de décision qui les accompagnent, et qui relient les établissements à leurs tutelles.

Mais on ne peut pas appeler à la grève administrative de manière purement théorique sans accompagner ces appels de modalités précises destinées à ne pas pénaliser une autre catégorie de personnels : les personnels administratifs. En effet, on constate que si nous pratiquons la grève des signatures, par exemple pour tous les documents administratifs circulant entre les responsables de formation et leur direction, ce sont les secrétariats qui sont alors en première ligne car leurs responsables exigent d’eux la remise de ces documents, sous peine de sanctions.

Il faut donc demander à tous les grévistes administratifs de « couvrir » leurs secrétariats. Pour cela, les grévistes peuvent signer une lettre type expliquant qu’ils ne fourniront plus à leurs secrétariats le moindre document, et que donc ce n’est pas la faute des secrétaires si rien ne remonte via les parapheurs. A chaque demande de document de la part d’un service administratif, les secrétaires pourraient alors glisser cette lettre type à la place du ou des documents demandés par l’administration.

Cette lettre type pourrait avoir le contenu suivant (à chacun de l’adapter selon son contexte institutionnel) :

Monsieur le [directeur, Président, responsable de, etc.)

Rien ne semble pouvoir arrêter la politique de démolition menée par le ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur avec le soutien actif de certaines directions d’organismes et d’université : démantèlement du CNRS, réforme des statuts, réduction de l’emploi statutaire, mastérisation de la formation des enseignants, etc. Ces réformes sont menées dans le mépris le plus total des personnels concernés. C’est pourquoi la coordination universitaire, Sauvons l’Université et Sauvons la Recherche ont lancé plusieurs appels à la grève et à des actions de protestation. La grève administrative est l’une des modalités d’action retenues.

C’est pourquoi, je, soussigné X, responsable de (la formation F, le laboratoire L, etc.) déclare que tant que la Coordination Universitaire, Sauvons l’université et Sauvons la Recherche n’auront pas obtenu satisfaction, je refuserai de transmettre, de compléter, de rédiger ou de mettre en circulation tout document administratif et/ou comptable.

C’est pourquoi l’agent A, secrétaire de (la formation F, le laboratoire L, etc.), ne vous fournira pas le document D (à compéter ici par l’agent administratif) que vous lui avez demandé.

Je prends l’entière responsabilité de cette action de rétention d’information administrative, et c’est pourquoi l’agent A ne saurait en subir les conséquences.

Recevez, Monsieur le (Directeur, Président, etc.) l’expression de mes sincères salutations.

Igor Babou

Igor Babou

Je suis professeur des universités en Sciences de l'information et de la communication.

Je travaille sur les relations entre nature, savoirs et sociétés, sur la patrimonialisation de l'environnement, sur les discours à propos de sciences, ainsi que sur la communication dans les institutions du savoir et de la culture. Au plan théorique, je me situe à l'articulation du champ de l'ethnologie et de la sémiotique des discours.

Sinon, dans la "vraie vie", je fais aussi plein d'autres choses tout à fait contre productives et pas scientifiques du tout... mais ça, c'est pour la vraie vie !
Igor Babou



  • Mots clés : , ,

    Laisser un commentaire