Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Flux RSS

solidarité

Soutien aux universitaires turcs pour la paix

Igor Babou

Je suis professeur des universités en Sciences de l'information et de la communication.

Je travaille sur les relations entre nature, savoirs et sociétés, sur la patrimonialisation de l'environnement, sur les discours à propos de sciences, ainsi que sur la communication dans les institutions du savoir et de la culture. Au plan théorique, je me situe à l'articulation du champ de l'ethnologie et de la sémiotique des discours.

Sinon, dans la "vraie vie", je fais aussi plein d'autres choses tout à fait contre productives et pas scientifiques du tout... mais ça, c'est pour la vraie vie !
Igor Babou

Depuis la déci­sion de la Cour consti­tu­tion­nelle turque du 26 juillet 2019, les uni­ver­si­taires signa­taires de la péti­tion pour la paix qui ont été har­ce­lés par le pou­voir turc ont fina­le­ment été acquit­té‑e‑s. Ces acquit­te­ments arrivent en ordre aléa­toire mais ils arrivent. C’est incon­tour­nable car la déci­sion est poli­tique et elle a été prise aux

Egypte: Bain de sang. Appel pour annoncer ce soir le gel des comptes bancaires de ce régime.

Igor Babou

Je suis professeur des universités en Sciences de l'information et de la communication.

Je travaille sur les relations entre nature, savoirs et sociétés, sur la patrimonialisation de l'environnement, sur les discours à propos de sciences, ainsi que sur la communication dans les institutions du savoir et de la culture. Au plan théorique, je me situe à l'articulation du champ de l'ethnologie et de la sémiotique des discours.

Sinon, dans la "vraie vie", je fais aussi plein d'autres choses tout à fait contre productives et pas scientifiques du tout... mais ça, c'est pour la vraie vie !
Igor Babou

http://crisdegypte.blogs.liberation.fr/cairote/2011/02/egyp.html Le Caire, 3 février 2011. L’es­ca­lade de la bar­ba­rie dépasse l’en­ten­de­ment et atteint des degrés innom­mables. Des jour­na­listes sont bat­tus, des avo­cats, des acti­vistes et des mani­fes­tants sont arrê­tés et tués. Les hommes de main de Mou­ba­rak tiennent tous les accès à la place Tah­rir ain­si que les ponts de la ville. Ils ter­ro­risent,