Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Indiscipline ! sur LinkedInFlux RSS

évaluation

On n’a pas toujours parlé de “compétences” au pluriel…

La démarche “com­pé­tences” est d’une cer­taine façon une inno­va­tion lexi­cale. “Com­pé­tence” en effet est un mot qua­­si-inusi­­té au plu­riel jusqu’à l’introduction de la dégra­da­tion de la com­pé­tence, qua­li­té de la per­sonne, dans “les com­pé­tences”, uti­li­tés poten­tielles de la per­sonne sur le mar­ché du tra­vail en émer­gence.. L’origine de cette inno­va­tion dis­cur­sive est dans l’élaboration idéo­lo­gique

Les évaluateurs de l’AERES sont-ils des « pairs » ?

Réflexions sur le débat à l’EHESS sur le thème « L’AERES et après ? » Par Michel Bar­thé­lé­my, Socio­logue, Cnrs Le pre­mier des « Grands Débats de l’EHESS » à s’inscrire dans le pro­lon­ge­ment de l’opération « Chan­geons le pro­gramme » s’est tenu le 25 mars 2009. Il a pré­sen­té un ensemble de témoi­gnages, de

L’évaluation de la recherche et des universitaires : quelques réponses à la désinformation gouvernementale et aux idées de sens commun

Igor Babou

Igor Babou

Je suis professeur des universités en Sciences de l'information et de la communication.

Je travaille sur les relations entre nature, savoirs et sociétés, sur la patrimonialisation de l'environnement, sur les discours à propos de sciences, ainsi que sur la communication dans les institutions du savoir et de la culture. Au plan théorique, je me situe à l'articulation du champ de l'ethnologie et de la sémiotique des discours.

Sinon, dans la "vraie vie", je fais aussi plein d'autres choses tout à fait contre productives et pas scientifiques du tout... mais ça, c'est pour la vraie vie !
Igor Babou

S’appuyant sur les men­songes pro­pa­gés par les tutelles gou­ver­ne­men­tales, une vague de cri­tique de la siné­cure uni­ver­si­taire enfle de blogs en forums : les uni­ver­si­taires et les cher­cheurs — quel scan­dale Mme Michu ! – ne seraient pas éva­lués ! On nous cache des choses, et que fait-on de nos impôts, je vous l’demande ?