Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Flux RSS

Manifeste des Indignés : « Pour une démocratie réelle, ici et maintenant ! »


Share
Print Friendly, PDF & Email

Une ini­tia­tive à suivre, qui se déve­loppe, et à laquelle on ne peut qu’adhé­rer :

http://www.rezocitoyen.fr/yes-we-camp-le-manifeste.html

 

Mani­feste des Indi­gnés : « Pour une démo­cra­tie réelle, ici et main­te­nant ! »

Nous sommes des per­sonnes ordi­naires. Nous sommes comme vous : des gens qui se lèvent tous les matins pour étu­dier, tra­vailler ou pour cher­cher un tra­vail, des gens qui ont une famille et des amis. Des gens qui tra­vaillent dur tous les jours pour vivre et pou­voir offrir un meilleur ave­nir à ceux qui les entourent.

Par­mi nous, cer­tains se consi­dèrent plus pro­gres­sistes, d’autres plus conser­va­teurs. Cer­tains sont croyants, d’autres pas. Cer­tains suivent des idéo­lo­gies pré­cises, d’autres se consi­dèrent apo­li­tiques. Mais nous sommes tous pré­oc­cu­pés et indi­gnés par la situa­tion poli­tique, éco­no­mique et sociale autour de nous : par la cor­rup­tion des poli­ti­ciens, patrons, ban­quiers,… qui nous laissent sans défense et sans jamais être enten­dus. Cette situa­tion est deve­nue la norme, une souf­france quo­ti­dienne et sans espoir aucun. Mais en unis­sant nos forces nous pou­vons la chan­ger. Le moment est venu de chan­ger les choses, de bâtir ensemble une socié­té meilleure. En consé­quence nous sou­te­nons avec vigueur les affir­ma­tions sui­vantes :

  • L’égalité, le pro­grès, la soli­da­ri­té, le libre accès à la culture, le déve­lop­pe­ment éco­lo­gique durable, le bien-être et le bon­heur des per­sonnes doivent être les prio­ri­tés de chaque socié­té avan­cée.
  • Des droits inalié­nables doivent être garan­tis au sein de notre socié­té : le droit au loge­ment, au tra­vail, à la culture, à la san­té, à l’éducation, à la par­ti­ci­pa­tion poli­tique, au libre déve­lop­pe­ment per­son­nel et le droit du consom­ma­teur à une vie saine et heu­reuse.
  • L’état actuel de notre sys­tème poli­tique et éco­no­mique ne répond pas à ces prio­ri­tés et il est par de mul­tiples facettes un obs­tacle au pro­grès de l’humanité.
  • La démo­cra­tie appar­tient au peuple (demos = peuple, cra­tie = pou­voir), ce qui signi­fie que cha­cun de nous consti­tue une par­tie du gou­ver­ne­ment. Cepen­dant, en Espagne [France], la majo­ri­té de la classe poli­tique ne nous écoute même plus. Ses fonc­tions devraient être de por­ter notre voix auprès des ins­ti­tu­tions, en faci­li­tant la par­ti­ci­pa­tion poli­tique des citoyens à tra­vers des canaux de démo­cra­tie directe pour le béné­fice du plus grand nombre, et non pas celle de s’enrichir et de pros­pé­rer à nos dépens, en sui­vant les ordres des forces éco­no­miques et en s’accrochant au pou­voir grâce à une dic­ta­ture bipar­tie repré­sen­tée par les sigles inamo­vibles du PS et de l’UMP (avec le FN comme repous­soir).
  • La soif de pou­voir et son accu­mu­la­tion entre les mains de quelques-uns sont à la source des inéga­li­tés, frus­tra­tions et injus­tices, ce qui mène à la vio­lence, que nous refu­sons. Le modèle éco­no­mique en vigueur, obso­lète et non-durable, entraîne notre sys­tème social dans une spi­rale, qui s’auto-consume, enri­chis­sant une mino­ri­té et appau­vris­sant les autres. Jusqu’à son effon­dre­ment.
  • La volon­té et le but du sys­tème sont l’accumulation d’argent, sans tenir compte ni de l’efficacité ni du bien-être de la socié­té ; gas­pillant ses res­sources, et détrui­sant la pla­nète, géné­rant du chô­mage et des consom­ma­teurs mécon­tents.
  • Les citoyens sont les engre­nages d’une machine des­ti­née à enri­chir cette mino­ri­té qui se moque de nos besoins. Nous sommes ano­nymes mais sans nous, rien de cela n’existerait, car nous fai­sons fonc­tion­ner le monde.
  • Si en tant que socié­té nous appre­nons à ne pas confier notre ave­nir à une ren­ta­bi­li­té éco­no­mique abs­traite où la majo­ri­té ne béné­fi­cie pas de ses avan­tages, nous pour­rons sup­pri­mer les abus que nous endu­rons.

Nous avons besoin d’une révo­lu­tion éthique. Plu­tôt que de mettre l’argent avant les êtres humains, il faut le mettre à notre ser­vice. Nous sommes des per­sonnes, pas des objets. Je ne suis pas le pro­duit de ce que j’achète, pour­quoi je l’achète ou à qui je l’achète.

  • Au nom de tout ce qui est pré­ci­té, je suis indi­gné
    Je crois sin­cè­re­ment que je peux chan­ger les choses.
    Je crois que je peux aider.
    Je sais que, tous ensemble, on peut y par­ve­nir. Sors avec nous. C’est ton droit.
Administrateur
Share



5 réponses “Manifeste des Indignés : « Pour une démocratie réelle, ici et maintenant ! »”

  1. 16 novembre 2011 à 23 h 32 min

    Frères et soeurs de France. Les Indi­gnés du Qué­bec appuient vos reven­di­ca­tions et vous invitent à lire le Mani­feste des Indi­gné-es du Qué­bec. Nous vain­crons car nous sommes les 99 % !

    http://indignesduquebec.e‑monsite.com/pages/manifeste-des-indigne-es-du-quebec.html

  2. Marc Corriveau
    20 novembre 2011 à 18 h 18 min

    Je suis pro­fon­dé­ment d’ac­cord avec ce mani­feste!
    Je demeure en région,j’ai une famille, un tra­vail. Je ne me sens pas libre de ms allées et venues, j’ai des obli­ga­tons. Mais si je peux faire quelque chose , je le ferai!

  3. Caroline
    7 février 2012 à 19 h 51 min

    Entiè­re­ment pour. Tout humain qui se res­pecte ne peut qu’être d’ac­cord. Seul bémol : quelle action. Les libé­raux ont pris tant de pou­voir qu’on ne sait pas com­ment inver­ser la ten­dance. Nous sommes pri­son­niers et a pare­ment pour long­temps. Je reste sur ma fin après cette lec­ture même si l’es­poir est humain

  4. neige noire
    3 septembre 2012 à 5 h 08 min

    je suis avec vous. J’ai une ving­taine d’an­nées et l’a­ve­nir me semble bien sombre. je penses qu’a­vant que les choses ne changent concre­te­ment il peut se pas­ser du temps, mais peu importe la facon et les com­bats qui seront à mener il nous fau­dra peser lourds et res­ter unis. je ne peut m’empecher de consta­ter que les gens deviennent de plus en plus curieux sur ce qui les entourent, l’é­veil des conscience est en marche! sachez que vous,comme d’autres, cha­cun ses che­vaux de batailles bien­sur, faites du bon bou­lot. gar­dons espoir
    Dark­ly Snow

  5. Bibi
    2 septembre 2014 à 11 h 42 min

    Bon­jour,
    Si l’homme était un ani­mal poli­tique, ça se sau­rait. IL n’est pas poli­tique, il est social. La poli­tique n’est pas natu­relle chez lui. Pour être un homme poli­tique, il faut s’ins­truire, faire des études et d’un niveau bien au-des­sus de la moyenne. La seule chose que l’homme fait natu­rel­le­ment, c’est se mettre en socié­té; donc non, le peuple ne fait pas par­tie du gou­ver­ne­ment. Le peuple est gou­ver­né, com­man­dé. Et l’im­mo­ra­li­té des chefs ne jus­ti­fie pas que le peuple se pro­pulse gou­ver­ne­ment. Elle jus­ti­fie en revanche qu’il en accepte un autre. Que les Indi­gnés méditent un peu sur la véri­table ori­gine du mal qui nous touche. Pour ma part, j’ai de sérieuses rai­sons de pen­ser qu’il s’a­git du sys­tème lui-même, régime y com­pris.

Laisser un commentaire