Aller à…

Indiscipline !

Savoirs, nature, cultures et alternatives sociales

Flux RSS

Information à la communauté scientifique et universitaire : il faut libérer Antonin


Share
Print Friendly, PDF & Email

Infor­ma­tion à la com­mu­nau­té scien­ti­fique et uni­ver­si­taire : il faut libé­rer Anto­nin

Anto­nin, étu­diant de Licence 1 de socio­lo­gie de l’université de Paris Ouest Nan­terre la Défense, ayant  par­ti­ci­pé aux mobi­li­sa­tions sociales contre la « loi tra­vail » a été mis en exa­men suite aux évé­ne­ments autour de la voi­ture de police, brû­lée le 18 mai lors d’une mani­fes­ta­tion. Lui et trois autres étu­diants ont été arrê­tés à leur domi­cile le soir même et pla­cés en garde à vus dès le len­de­main. Trois d’entre eux, dont Anto­nin, ont été libé­rés le 24 mai, puis pla­cés sous contrôle judi­ciaire.

Le Par­quet a fait appel contre la libé­ra­tion sous contrôle judi­ciaire et, le jeu­di 2 juin, Anto­nin et deux autres inter­pel­lés pas­saient devant le juge des liber­tés et de la déten­tion. 25 ensei­gnants du dépar­te­ment de socio­lo­gie de Nan­terre ont adres­sé une lettre le 2 juin deman­dant le res­pect de la pré­somp­tion d’innocence et le main­tien en liber­té d’Antonin en atten­dant un éven­tuel pro­cès. Mal­heu­reu­se­ment, tan­dis que les avo­cats insistent sur le res­pect de la pré­somp­tion d’innocence, Anto­nin a été pla­cé en déten­tion pro­vi­soire ; la vie d’un jeune homme bas­cule alors que la déten­tion pro­vi­soire devrait être une mesure excep­tion­nelle déci­dée dans des cir­cons­tances spé­ci­fiques et bien pré­cises.

Nous ne com­pre­nons pas cette déci­sion qui inter­vient alors qu’Antonin dis­pose d’un domi­cile connu (il est loca­taire de son appar­te­ment), qu’il est direc­teur adjoint dans un centre de loi­sirs, coor­di­na­teur « enfance/jeunesse » dans une asso­cia­tion, qu’il est étu­diant assi­du en cours. Les ensei­gnants qui ont eu Anto­nin en cours ont tous témoi­gné de cette assi­dui­té, mais aus­si de son sérieux et de son vif inté­rêt pour ses études. Il s’est tou­jours mon­tré très res­pec­tueux envers ses ensei­gnants et ses cama­rades. Il a d’ailleurs vali­dé sa pre­mière année uni­ver­si­taire dès la pre­mière ses­sion, avec la men­tion bien et une moyenne géné­rale de 14/20. Son inté­gra­tion sociale, uni­ver­si­taire, pro­fes­sion­nelle et citoyenne devrait donc suf­fire à attes­ter de sa pré­sence à son éven­tuel pro­cès.

Nous ne com­pre­nons pas sa mise en déten­tion alors qu’il existe d’autres moyens, d’autres formes de contrôle judi­ciaire qui pour­raient lui per­mettre de conti­nuer ses études et de pré­pa­rer plus serei­ne­ment sa défense.

Pour toutes ces rai­sons, nous deman­dons solen­nel­le­ment qu’Antonin soit lais­sé en liber­té.

NOUS COMPTONS SUR UNE JUSTICE EQUITABLE, INDEPENDANTE ET RESPECTUEUSE DE LA PRESOMPTION D’INNOCENCE.

 

Si vous vou­lez faire par­tie des signa­taires soli­daires, mer­ci d’en­voyer un mail à l’a­dresse jesignepourantonin@gmail.com en pré­ci­sant votre accord pour signer et votre ins­ti­tu­tion.

 

Pre­miers signa­taires

Laure Assaf, Doc­to­rante en anthro­po­lo­gie, ensei­gnante en anthro­po­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire d’eth­no­lo­gie et de socio­lo­gie com­pa­ra­tive.

Axel Baren­boim, Doc­to­rant en socio­lo­gie, char­gé de TD en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre, Labo­ra­toire sociologie,philosophie et socio-anthro­po­lo­gie poli­tiques.

Valé­rie Bous­sard, Pro­fes­seure des Uni­ver­si­tés en socio­lo­gie, Direc­trice du dépar­te­ment de socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Ins­ti­tut des dyna­miques his­to­riques de l’économie et de la socié­té.

Gré­go­ry Bus­quet, Maître de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire Archi­tec­ture, Ville, Urba­nisme, Envi­ron­ne­ment.

Carole Bru­geilles, Pro­fes­seure des Uni­ver­si­tés en démo­gra­phie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Cresppa/GTM.

Alban Cha­plet, Doc­to­rant en socio­lo­gie, ensei­gnant en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, CESSP.

Céline Clé­ment, Maî­tresse de confé­rences en socio­lo­gie et démo­gra­phie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Cresppa/GTM.

Auré­lien Das­ré, Maître de confé­rences en démo­gra­phie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Cresppa/Gtm.

Diane Des­prat, Doc­to­rante en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, ensei­gnante en socio­lo­gie, Ins­ti­tut des dyna­miques his­to­riques de l’économie et de la socié­té.

Claire Don­net, Doc­teure en socio­lo­gie, ATER en socio­lo­gie à l’Université Paris Ouest Nan­terre la Défense, Labo­ra­toire Dyna­miques Euro­péennes, Uni­ver­si­té de Stras­bourg.

Sté­phane Dufoix, Pro­fes­seur des Uni­ver­si­tés en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té­Pa­ris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire socio­lo­gie, phi­lo­so­phie et socio-anthro­po­lo­gie poli­tiques.

Sabine For­ti­no, Maî­tresse de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té de Paris Ouest Nan­terre La Défense, Cresppa/GTM.

Colin Giraud, Maître de confé­rences en socio­lo­gie à l’Université Paris Ouest Nan­terre la Défense, Labo­ra­toire socio­lo­gie, phi­lo­so­phie et socio-anthro­po­lo­gie poli­tiques.

Mat­thias Glenn, Doc­to­rant en socio­lo­gie, ensei­gnant moni­teur en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire socio­lo­gie, phi­lo­so­phie et socio-anthro­po­lo­gie poli­tiques.

Mat­thieu Gré­goire, Maître de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Ins­ti­tut des dyna­miques his­to­riques de l’économie et de la socié­té

Abdel­la­li Haj­jat, Maître de confé­rences en science poli­tique à l’Université Paris Ouest Nan­terre La Défense, Ins­ti­tut des Sciences Sociales du Poli­tique.

Chris­tian Laval, Pro­fes­seur des uni­ver­si­tés en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Sophia­pol.

Fré­dé­rique Leblanc, Maî­tresse de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Centre de recherches socio­lo­giques et poli­tiques de Paris.

Hadrien Malier, Doc­to­rant en socio­lo­gie, ensei­gnant moni­teur, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Iris (EHESS)

Alexan­dra Oeser, Maî­tresse de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Membre junior de l’IUF, Labo­ra­toire des Sciences Sociales du Poli­tique.

Syl­vie Pédron Colom­ba­ni, Mai­tresse de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire d’eth­no­lo­gie et de socio­lo­gie com­pa­ra­tive.

Typhaine Rahault, Doc­to­rante en socio­lo­gie, ensei­gnante moni­trice en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Ins­ti­tut des dyna­miques his­to­riques de l’économie et de la socié­té.

Simon Rid­ley, Doc­to­rant en socio­lo­gie, ensei­gnant moni­teur en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire socio­lo­gie, phi­lo­so­phie et socio-anthro­po­lo­gie poli­tiques.

Pas­cal Sébille, Maitre de confé­rences, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense,Cresppa/GTM.

Gabriel Segré, Direc­teur adjoint du dépar­te­ment de socio­lo­gie, Maître de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire socio­lo­gie, phi­lo­so­phie et socio-anthro­po­lo­gie poli­tiques.

Maud Simo­net, Char­gée de recherche CNRS, Ins­ti­tut des dyna­miques his­to­riques de l’économie et de la socié­té, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre la Défense.

Ewa Tar­ta­kows­ki, Doc­teure en socio­lo­gie, ATER à l’Université Paris Ouest Nan­terre la Défense, Labo­ra­toire Centre Max Weber, Uni­ver­si­té Lyon 2.

Simo­na Ter­si­gni, Maî­tresse de confé­rences en socio­lo­gie, Uni­ver­si­té Paris Ouest Nan­terre La Défense, Labo­ra­toire socio­lo­gie, phi­lo­so­phie et socio-anthro­po­lo­gie poli­tiques.

 

Signa­taires soli­daires

Administrateur
Share



Mots clés : ,

Une réponse “Information à la communauté scientifique et universitaire : il faut libérer Antonin”

  1. 21 juin 2016 à 15 h 12 min

    Il faut se joindre à cette péti­tion. La mise en déten­tion pro­vi­soire n’est aucune manière jus­ti­fiée par les besoins de com­mu­ni­ca­tion et pro­pa­gande de l’éxé­cu­tif… Qui voit dans la mise en déten­tion une manière de dire “sa fer­me­té” et son intran­si­geance contre un crime, dont Anto­nin Anto­nin est pré­su­mé inno­cent. L’exé­cu­tif parle beau­coup ces temps-ci “d’é­tat de droit”… la mani­pu­la­tion de la déten­tion pro­vi­soire pour l’exemple et à des fins média­tiques relève plu­tôt de l’a­bus de pou­voir.
    Il faut donc être nom­breux à rejoindre les ensei­gnants et cher­cheurs de Paris-Ouest, qui sont à l’i­ni­tia­tive, et appuient leur appel de leur pos­si­bi­li­té de témoi­gner, mais ne doivent pas res­ter seuls!
    Déci­dé­ment, Mon­sieur Valls n’en finit pas de trou­ver les socio­logues sur son che­min d’ex­cep­tion.

Laisser un commentaire