Menu
Catégorie
Bon, c’est très sérieux pour de l’indiscipline dis-donc…
24 janvier 2016 Varia
Share
Print Friendly, PDF & Email

(Je plai­sante, c’est fort inté­res­sant ce qu’on y lit)

Enchan­té, vraiment.

Les ques­tions que l’on peut se poser sur le pro­grès m’in­té­ressent, notam­ment celles qui ne pro­gressent pas. L’in­dis­ci­pline est jus­te­ment une acti­vi­té sans pro­gres­sion. Comme elle ne peut se conce­voir que comme une per­pé­tuelle remise en ques­tion de tout ce qui existe, les accep­ter, de façon polie, dis­ci­pli­née, et y répondre, même en nuan­çant, même en dou­tant, ce serait quoi ? Le job du prof à son dis­ciple. Or le dis­ciple que nous ne sommes pas, de pul­lus (« jeune, petit des ani­maux ») qui donne puer (« enfant ») avec le radi­cal de dis­cere (« apprendre »), donc le jeune à qui on aurait appris à sen­tir mau­vais sans qu’il puisse bron­cher, emmerde les profs.

Bon.

Je suis capable en tous cas d’in­ter­ve­nir dans toutes les rubriques.

-réflexions sur les sciences, la recherche et les technologies :

-ana­lyse des ins­ti­tu­tions culturelles :

-ana­lyse de la ratio­na­li­sa­tion des pra­tiques professionnelles :

-ana­lyse de la ratio­na­li­sa­tion des pra­tiques culturelles :

-ana­lyse de la ratio­na­li­sa­tion des pra­tiques festives :

-ana­lyse de la ratio­na­li­sa­tion des pra­tiques politiques :

-témoi­gnages sur des luttes en cours ou pas­sées, modes d’action et de contes­ta­tion, alter­na­tives sociales, éco­lo­giques, etc. :

Bon­jour à tous, et pour­vu que vous puis­siez être lus !

Ami­ca­le­ment,

pH

Share



"10" Comments
  1. On ne peut être sérieu­se­ment sérieux que si on est sérieu­se­ment rieur.

    Comme me le disait pas plus tard qu’­hier mon mil­li­mètre à pen­ser Alphonse Allais : les gens graves ne sont pas sérieux.

  2. Bien venue. Oui par­lons en riant des choses sérieuses … elles nous appa­raî­tront moins graves !

  3. Je dirais même plus, soyons sérieux en par­lant des choses riantes… elles nous gra­vi­ront de manière moins appa­rente. Heuu…

    Oui, bon, enfin, avant de sor­tir, vien­be­nue à p.Hache, ren­con­tré ailleurs 😉

  4. Comme me le disait encore la semaine der­nière mon kilo­mètre à pen­ser Alphonse Allais :

    Je suis déses­pé­ré­ment optimiste”.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté poster un commentaire.

*